mercredi , 8 février 2023
L’économie-bleue-pilier-d’un-nouveau-modèle-de-développement-du-Maroc.jpg

L’économie bleue pilier d’un nouveau modèle de développement du Maroc

0
(0)
Ces dernières années, la communauté internationale a pris conscience de l’important relais de croissance offert par l’économie bleue. En effet, nos modes de production et de consommation, jusque-là peu durables, ont conduit à une surexploitation, voire un épuisement, des ressources terrestres, ce qui a poussé les Etats côtiers à se tourner vers les ressources marines qui offrent un grand potentiel de richesses pouvant stimuler la croissance économique, la prospérité sociale tout en assurant la protection de l’environnement.
L’économie bleue apparait alors comme une nouvelle opportunité qui s’inscrit parfaitement dans cet esprit de durabilité et de résilience prôné par l’Agenda des Nations Unies pour le Développement Durable. L’économie bleue contribue ainsi à l’atteinte des objectifs de l’Agenda 2030 et notamment de l’ODD14 : « Conserver et exploiter de manière durable les océans, les mers et les ressources marines aux fins du développement durable ».

Lire le document en PDF

Quelle était l'utilité de cet article?

Cliquez sur une icone pour la noter!

Note moyenne 0 / 5. Nombre de votes: 0

Aucun vote jusqu'à présent! Soyez le premier à noter cet article.

A propos Arije

Depuis 2007, Arije met à disposition de ses lecteurs des connaissances et informations économiques et financières sous forme d'actualités, d'articles, de livres, d'essais, de mémoires et de reportages à travers diverses plateformes (Site Internet ; Facebook ; Twitter ; Youtube ;…).

Lire aussi

Le capital immatériel : facteur de création

L’évaluation de la Richesse Globale du Maroc a été effectuée selon l’approche établie par la Banque Mondiale, enrichie par Bank Al-Maghrib et le CESE pour tenir compte des spécificités marocaines et ce, en révisant les paramètres et les méthodes de calculs et en intégrant de nouveaux facteurs dans l’évaluation du capital naturel, notamment les ressources halieutiques.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *